Comment lutter contre les remontées capillaires ?

C’est un phénomène qui touche principalement les murs bâtis sur un terrain humide et il est considéré comme le premier facteur d’humidité en France. Il est particulièrement fréquent dans les bâtiments construits avant 1960.

Il est donc assimilé dans la majorité des cas à un défaut de construction. Concrètement, les remontées capillaires désignent, les lentes remontées d’humidité contenue dans le sol à travers les fondations et les murs d’un bâtiment. Ce phénomène présente plusieurs signes observables qui devraient donner lieu à une prise en charge immédiate sans laquelle le bâtiment subirait des dommages irréversibles et ses habitants se verraient exposés à des problèmes de santé.

Reconnaitre les signes

Les remontées d’humidité se caractérisent par des signes distincts en fonction de nombreux facteurs, mais certaines manifestations reviennent assez fréquemment. Les bas des murs humides sont généralement boursouflés et s’effritent progressivement. On observe également le développement de moisissures ou de salpêtres. L’humidité ambiante excessive et l’odeur de moisi sont aussi des signes souvent constatés. Les personnes vulnérables comme les enfants en bas âge et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à l’humidité. Suite à une exposition prolongée, elles peuvent développer des troubles respiratoires

Un ensemble de solutions

Plusieurs techniques sont utilisées pour lutter contre les remontées capillaires. Ces méthodes dépendent de la configuration du bâtiment, mais aussi de la gravité du problème. De manière préventive, il est impératif de viabiliser un terrain avant d’y construire. Cette viabilisation passe notamment par le drainage du sol si cela est nécessaire. Dans le cas des murs touchés par les remontées capillaires, on peut aussi envisager le drainage de l’eau du sol loin des murs du bâtiment. En fonction des cas, on peut aussi poser des siphons atmosphériques d’aération dans les murs, mettre un cuvelage intérieur ou une membrane d’étanchéité. Ses solutions dépendent de l’appréciation du technicien.

wall-3493453_960_720

L’injection de résine hydrophobe

L’injection de produits hydrophobes reste à ce jour la méthode de lutte la plus pratique contre les remontées capillaires. Les effets sont observés 48 heures seulement après leur injection. Le produit le plus couramment utilisé est la résine hydrophobe. Son injection dans les niveaux inférieurs des murs va bloquer la montée de l’eau et grâce à la diminution de la tension dans les murs, elle va avoir un effet hydro répulsif. La méthode consiste à créer une barrière dans toute l’épaisseur du mur qui stoppe le phénomène de capillarité. La mise en œuvre de cette méthode dépend du type de mur à traiter. Il existe en effet une procédure adéquate pour chaque type de mur et seul un professionnel pourra définir la bonne technique en fonction de la composition du mur, de son épaisseur et du type de sol sur lequel il est construit.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>