Les différences entre un chauffe-eau solaire et un chauffe-eau thermodynamique

Pour faire des économies d’énergie avec son chauffe-eau, votre choix peut se porter vers deux modèles en particulier : le chauffe-eau solaire individuel (ou CESI) et le chauffe-eau thermodynamique (CET). Les deux chauffent votre eau chaude sanitaire mais ont un principe de fonctionnement différent.

Par le biais de panneaux solaires posé sur le toit de votre maison, le chauffe-eau solaire capte la chaleur émise par le soleil. Il chauffe ensuite l’eau. Les capteurs solaires thermiques peuvent être installés sur votre toit, votre terrasse ou en façade. Le tout au sud du logement.

Cette énergie récupérée est absorbée par le fluide caloporteur qui va des canalisations au ballon d’eau chaude auquel il diffuse la chaleur. Le ballon conserve l’eau chaude produite. Il n’est donc pas utile de consommer toute l’eau pendant les heures d’ensoleillement.

Faites tout de même attention aux surchauffes l’été. Le risque est de surdimensionner les capteurs pour couvrir l’ensemble des besoins annuels. L’inclinaison la plus intéressante est de 45 à 60°. Une inclination totalement verticale est plus favorable à une production hivernale en comparaison à celle estivale. Votre chauffe-eau solaire peut vous répondre à environ 50% de vos besoins en ECS. Notez qu’un système d’appoint est par conséquent indispensable.

Concernant le chauffe-eau thermodynamique, c’est en fait la combinaison entre une pompe à chaleur et un ballon d’eau chaude. La pompe à chaleur récupère les calories présentes dans l’air et les restitue sous forme de chaleur au ballon. L’eau dans le ballon peut monter jusqu’à environ 60°C.

Ce principe fonctionne tout au long de l’année, dès lors qu’il fait entre -5 °C et 35 °C. En revanche, en période de très grands froids, c’est une résistance électrique qui prend le relais pour assurer l’eau chaude. Si l’on compare ce type de chauffe-eau aux chaudières ou pompes à chaleur qui font aussi production d’eau chaude, c’est 50% d’économies d’énergie. Cela monte à 75% si la comparaison se fait avec les chauffe-eau classiques (électriques ou gaz).

Le chauffe-eau thermodynamique doit être installé dans une pièce non chauffée (type buanderie, cellier ou garage). Ayez bien à l’esprit qu’il est parfois nécessaire de bien isoler phoniquement le local car certains modèles de chauffe-eau peuvent être bruyants. En renforçant également l’isolation du ballon d’eau, vous limiterez les pertes de stockage.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>