5 critères pour choisir des disjoncteurs différentiels performants

Le disjoncteur différentiel constitue un équipement indispensable pour une installation électrique sécurisée. Il déclenche une coupure électrique généralisée si l’intensité du courant entrant dans l’installation diffère de celle de l’énergie sortante. Vous devez donc accorder une importance particulière à sa mise en place. Plusieurs critères permettent d’identifier les disjoncteurs adaptés à votre système électrique.

disjoncteur differentiel

Les types de disjoncteurs

Vous pouvez choisir trois différents types de disjoncteurs en fonction de leurs caractéristiques.

Disjoncteur de type AC

Ce type de disjoncteur se positionne en amont des installations ordinaires. Il ne fonctionne que pour les fuites de courant sur la composante alternative. Il reste inefficace pour les fuites transitoires provoquées par la foudre. Le disjoncteur de type AC convient pour les luminaires, petits électroménagers, etc.

Disjoncteur de type A

Outre la protection contre les fuites de composante alternative, un disjoncteur de type A fonctionne aussi pour les fuites de composante continue. Il s’utilise notamment en amont des lave-linge ou des plaques de cuisson.

Disjoncteur de type Hpi, HI ou Si

Également appelé différentiel à haute immunité, ce type de disjoncteur préserve les points importants du circuit électrique des déclenchements inopportuns. Il se positionne en amont des équipements tels que les réfrigérateurs ou les matériels informatiques.

Des disjoncteurs conformes aux normes

Plusieurs gammes de disjoncteurs existent. Vous devez choisir impérativement des disjoncteurs de qualité. Ils doivent respecter notamment la norme NF 61-410 issue de la norme européenne EN 60 898. Ces disjoncteurs coûtent plus cher, mais garantissent une plus grande fiabilité.

Le nombre de différentiels

En fonction de la surface de votre logement, un nombre minimal d’interrupteurs s’impose. La norme recommande :

  • 2 disjoncteurs pour une surface inférieure à 35 m² ;
  • 3 disjoncteurs pour une surface inférieure à 100 m² ;
  • 4 disjoncteurs pour une surface supérieure à 100 m².

Dans tous les cas, vous devez prévoir au moins 1 disjoncteur de type A avec une intensité nominale de 40 A. Pour une installation de qualité, n’hésitez pas à consulter un professionnel qualifié comme lélectricien Boulogne Billancourt.

Le type d’équipement

Selon les appareils que vous utilisez, l’intensité nominale des disjoncteurs peut varier. Elle peut grimper jusqu’à 63 A si vous disposez d’un chauffage de puissance supérieure à 8 kW. Par ailleurs, vous pouvez aussi choisir des disjoncteurs Hpi pour protéger des équipements sensibles comme les ordinateurs, les réfrigérateurs, etc.

Il faut dans tous les cas au moins un type A d’une intensité nominale de 40 ampères et le reste de type AC de même intensité nominale. L’intensité nominale peut monter à 63 A si vous disposez d’un chauffage de puissance supérieure à 8 kW.

Le prix des disjoncteurs

Le prix représente un critère important. Les disjoncteurs Hpi demeurent les plus chers. Ils coûtent trois fois plus que les disjoncteurs de type A. Quant aux disjoncteurs de type AC, ils restent les moins onéreux. Si votre budget le permet optez prioritairement pour les disjoncteurs de types A et Hpi.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>